ETRANGE TABLEAU

Création 2020-2021

De Marie Perruchet Compagnie Body Double 

Pièce pour 5 danseurs 

Le début d’un des textes les plus connus de Platon, celui du mythe de la caverne, fait apparaître un espace mystérieux, et sans doute même inquiétant pour quiconque tente de se représenter cette sorte de prison des illusions. Étrangeté sans doute redoublée lorsqu’une chorégraphe décide de travailler ce texte et de s’intéresser à ces personnes contraintes à la stase. La chorégraphe Marie Perruchet tente elle aussi sans doute d’aborder la caverne platonicienne pour essayer de comprendre ces prisonniers du monde sensible, mais aussi tenter de dévoiler leur identité d’artistes premiers.

Étrange tableau ne se pense pas comme une adaptation du texte de Platon mais propose une lecture chorégraphique et singulière de ce texte. La question de la dualité entre le monde « réel », « sensible » dirait Platon, et notre manière de nous y rapporter à travers le choc esthétique est une des grandes préoccupations de cette nouvelle création. Dans la caverne même, sur l’espace limité d’un plateau que les danseurs ne peuvent quitter sans risque, une forme d’élévation de l’esprit a lieu qui n’est pas vraiment de l’ordre de « l’intelligible » tant recherché par la philosophie antique.

La nouvelle création de Marie Perruchet cherche, en s’appuyant sur le texte de Platon, à mettre en gestes, un travail de réflexion qui porte sur l’accès à l’art non médié par une certaine forme d’éducation. Par le geste dansé la pièce proposera au public d’entrer en contact avec l’art via un chemin émotionnel et esthétique. Sans faire fi de toutes les réflexions qui ont animé les débats autour des questions de l’accès aux œuvres d’art dans les champs de réflexion les plus variés, Étrange tableau se présente comme une nouvelle manière de « comprendre » l’œuvre et l’art. Cette compréhension doit s’entendre au sens étymologique que possède le verbe « comprendre », il faut, pour le spectateur comme pour le danseur, prendre avec soi, endurer tant dans son esprit que dans son corps la beauté d’une œuvre pour la faire sienne, pour en faire un pilier fondateur du monde que l’on construit.

Autrice et chorégraphe : Marie Perruchet

Assistant Chorégraphique : Xavier Perez

Dramaturgie : Gautier Amiel et Mathilde Rouiller

Danseurs : Aurore Godfroy, Neda Hadji-Mirzaei, Xavier Perez, Nicolas Travaille, Guillaume Zimmermann.

Scénographie : Richard Laillier

 

Composition Musicale : Alex Liebermann

 

Création Lumières : Tanguy Gauchet